Avez-vous déjà souffert de sifflements ou de bourdonnements à l’intérieur de l’oreille ? Il s’agit en fait d’acouphènes !

Vous avez peut-être déjà souffert de sifflements ou de bourdonnements à l’intérieur de l’oreille. Il s’agit en fait d’acouphènes, symptôme banal et vite oublié, s’il n’est que passager ! Chez certains, par contre, ce phénomène est permanent et très invalidant. Plusieurs millions de personnes en souffriraient en France, sous formes plus ou moins sévères. 5803752_blog

Il existe deux types d’acouphènes :

Les acouphènes objectifs

qui sont très rares et surtout liés à un bruit existant. Ces acouphènes prennent leur origine à un bruit réel au sein de l’oreille, suite à une anomalie dans la cochlée (l’organe de l’audition). Il peut s’agir d’une malformation ou encore de lésions et dans ce cas une chirurgie est envisageable pour les supprimer.

Les acouphènes subjectifs

sont très fréquents. Ils apparaissent souvent avec une perte auditive due à l’âge, ou encore à l’exposition répétée aux bruits. Mais ils dépendent aussi souvent des divers facteurs psychologiques (dépression, stress…).

Nous nous pencherons donc logiquement sur les acouphènes subjectifs. Ils sont provoqués par des “cils” (les cellules de la cochlée) qui ondulent sous l’effet de vibrations sonores et envoient un signal au nerf auditif. En cas d’acouphènes, ils bougent même en l’absence de stimuli et transmettent un signal erroné et permanent au nerf auditif.

Phénomène de renforcement psychologique

L’état psychologique des personnes qui souffrent d’acouphènes joue un rôle important dans le risque d’amplification du phénomène. En effet, plus le moral est bon, plus vite les acouphènes diminuent d’intensité ! Par contre, ils auront tendance à s’accentuer en cas de choc psychologique, comme la perte de son emploi ou une procédure de divorce. Des études sérieuses ont montré que, bien qu’ils puissent provoquer une réelle souffrance psychologique, les effets des acouphènes tendent à diminuer avec le temps. Cela s’appelle l’habituation. Selon l’état d’anxiété et de stress des personnes touchées, cela prendra plus ou moins longtemps. Mais, progressivement, elles apprendront à ignorer cette nuisance comme on ignore les bruits internes de notre corps ou les sons parasites de notre environnement. En cas de baisse auditive, le port d’un appareil auditif classique permet souvent de supprimer les acouphènes, d’autant que ceux-ci ne sont pas graves en soi. Par contre, sans baisse d’audition, il est possible de porter un masqueur d’acouphène. C’est un appareil spécial qui génère un bruit de fond de faible densité pour diminuer la perception de l’acouphène. Son but est d’habituer le cerveau au son produit par l’appareil et de détourner l’attention de l’acouphène.

L’amélioration est lente et nécessite le port quotidien du masqueur mais les études cliniques montrent de bons résultats.

Que faire quand les acouphènes apparaissent ?

Certaines personnes, lorsqu’elles sont victimes d’acouphènes, imaginent souvent le pire : tumeur, problèmes mentaux ou encore une surdité totale et irréversible ! Heureusement, comme dit plus haut, c ‘est très rarement le cas ! Par contre, il est très important de consulter d’abord son généraliste qui conseillera, après examen, une visite chez un O.R.L… Ce spécialiste permettra d’exclure toute cause grave d’acouphènes et rassurera quant à leur caractère bénin. Il proposera aussi le moyen le plus adapté pour aider le cerveau au phénomène d’habituation. Il existe parfois des traitements efficaces contre les causes des acouphènes comme par exemple, l’extraction d’un bouchon de cérumen. On traitera également, par voie médicamenteuse cette fois, les troubles liés aux acouphènes, tels l’hypertension, les stress, la dépression… On conseillera aussi aux personnes souffrant d’acouphènes de débuter une thérapie auditive associée à une thérapie psychologique et comportementale. Une chose est sûre, moins on accorde d’importance aux acouphènes, plus on mène une vie « normale », moins on change ses habitudes, meilleure en sera l’évolution.

Pour aider dans cette voie, il s’est créé des équipes pluridisciplinaires composées d’ORL, de psychothérapeutes et d’audioprothésistes. Les acouphènes sont donc attaqués sur plusieurs fronts avec ainsi la très nette possibilité d’en venir à bout plus facilement.

Quels sont les gestes qui aident dans la vie quotidienne?

  • Eviter les sons forts comme la perceuse, le concert de rock ou la moto autant que possible et porter des bouchons ou un casque lorsque l’on y est confronté
  • Eviter le silence, préférer un bruit de fond
  • Ne pas s’isoler et continuer à mener une vie sociale en se faisant aider par des associations de patients ou des groupes de parole
  • Eviter la consommation d’alcool et des existants comme le café ou le thé
  • Signaler les acouphènes au médecin pour éviter la prescription de médicaments dits « ototoxiques » qui risqueraient de les amplifier
  • Pratiquer un sport comme le yoga ou le taï shi pour aider à évacuer le stress