Implant auditif cochléaire, lunettes auditives et le BAHA : nos autres solutions auditives

C’est un amplificateur numérique très complexe qui travaille en temps réel. Il transforme le son en l’amplifiant selon l’audition du malentendant.

lunettes auditives

Des patients peuvent apprécier l’association de leur paire de lunettes et de leur appareil auditif. Également pour un système CROS et BICROS**
dans le cas d’une surdité totale sur une seule oreille. ( **dossier en cours ) Un adaptateur permet d’adapter les contours en bout de branche.

Les lunettes en « conduction osseuse » sont très performantes dans les cas de surdité de transmission.

Pour certaines surdités de transmission importantes, un appareillage en conduction osseuse peut être envisagé. Il s’agit de placer un vibrateur sur
la mastoïde, en contact étroit avec la peau. Le son amplifié passe à travers la peau, gagne l’os mastoïdien puis stimule les cellules auditives de
l’oreille interne. Ainsi, la vibration emprunte un chemin détourné ; conduit, tympan ou osselets n’étant plus en mesure d’assurer le passage de la vibration.

En pratique, deux solutions peuvent être proposées

la lunette osseuse, moins utilisée à présent : 1 ou 2 vibreurs en bout de branche, permettant le serrage.

Avantages :

  • Appareillage aisé ; aucune opération (voir « BAHA » paragraphe suivant).
  • Le conduit auditif reste aéré : si écoulement, tympan perforé, eczéma, séquelles de mastoïdite etc…
  • Compréhension très bien améliorée si les cellules auditives sont intactes

Inconvénients :

  • Serrage difficile à réaliser ; les vibrateurs ne plaquent pas toujours assez, ou à l’inverse peuvent provoquer des inflammations cutanées dues à un serrage trop important. (Un serrage optimum est nécessaire car la peau entre le vibrateur et la mastoïde joue un rôle d’isolant.)
  • Peu de choix de montures.

Le baha

Dans les cas d’inaccoutumance aux vibrateurs (douleurs, inflammation, enfoncement de l’os mastoïdien), ou simplement par choix et commodité, l’audioprothésiste et le médecin ORL peuvent proposer la pose d’un BAHA, ancrage osseux pour les surdités de transmission.

Le principe est identique à un appareillage classique osseux, sauf que le vibrateur n’est plus sur la peau, mais carrément intégré dans l’os de la mastoïde.

Par une opération simple nécessitant une anesthésie, le médecin ORL place un petit pilier dans l’os mastoïdien.

Après deux mois de cicatrisation de la peau et de l’os autour du vibrateur, l’audioprothésiste adapte l’amplificateur sur une petite tige, appelée pilier qui dépasse de la peau à la manière d’un bouton pression.

En pratique, deux solutions peuvent être proposées

la lunette osseuse, moins utilisée à présent : 1 ou 2 vibreurs en bout de branche, permettant le serrage.

Avantages :

  • Le port de lunettes (ou serre-tête) n’est pas nécessaire.
  • Le conduit auditif est dégagé.
  • La peau ne fait plus isolant à la vibration comme pour des lunettes osseuses.
  • L’amplification des aigus est bien meilleure.

Inconvénients :

  • Nécessite une petite intervention chirurgicale.
  • Délai de deux mois d’attente entre l’opération et la pose de l’appareil.

les implants

L’IMPLANT COCHLÉAIRE

Il va permettre une stimulation électrique du nerf auditif grâce à des électrodes implantées chirurgicalement dans la cochlée.

L’implant cochléaire est composé de deux parties :

  • La partie externe : processeur vocal, microphone, antenne.
  • La partie interne : porte-électrodes, récepteur.

COMMENT ÇA MARCHE ?

Schématiquement, cet appareil se compose d’un microphone qui capte les signaux sonores avant de les transmettre à un processeur vocal qui les traduira et les transmettra à des électrodes capables de stimuler le nerf auditif.

Indications :

  • Surdités profondes bilatérales ( > 90 dB )
  • Gain limité avec les aides auditives classiques.

L’enfant doit avoir porté durant au moins trois mois des aides auditives classiques.

Résultats obtenus :
Après implantation, une audiométrie tonale en champ libre avec implant

L’IMPLANTATION

Elle se fait sous anesthésie générale et l’opération pour une oreille dure trois heures environ.

Les électrodes cochléaires sont glissées dans la cochlée (oreille interne) après création d’une minime ouverture dans l’os mastoïde, derrière l’oreille.